Les remparts de Marrakech, la Ville Rouge

Auteur : Jori Avlis • Localisation :


Le surnom souvent entendu de « ville rouge » pour Marrakech est vraiment bien mérité. Les constructions de la ville sont toutes ou presque rouges. C’est en effet la couleur de la terre en cet endroit, qui servait et sert encore à la construction des différents édifices et bâtiments de cette ville, devenue aujourd’hui un des hauts lieux du tourisme au Maroc. L’un des symboles essentiels de cette ville impériale se retrouve dans ses remparts, entourant la Médina, la vieille ville. Et bien sûr, les murs de cette ville fortifiée sont rouges, faits de terre, de chaux et montés sur une armature en bois.

Des jeunes jouent au foot devant les murailles

Des jeunes jouent au foot devant les murailles

Grands taxis et fête foraine

Grands taxis et fête foraine

Les portes des remparts

Impossible de ne pas les voir : ils encerclent toute la vieille ville, avec ses 19 kms de long, et un mur qui fait en général de 6 à 8 m de hauteur. 22 portes percent les remparts, laissant passer les personnes et les voitures. Les différentes tribus qui venaient à Marrakech faire du commerce ou trouver protection avaient souvent une porte qui leur était réservée, et portant leur nom. C’est le cas de Bab Doukkala ou de Bab Aylen, du nom des tribus respectives. Cette épaisse enceinte destinée normalement à la protection militaire de la ville ne protège aujourd’hui plus rien. Il n’y a plus de grand portail contrôlant les passages, il n’y a pas de garde dans l’une des 200 tours ni personne faisant la ronde en haut des remparts. D’autant plus que les forces vives de Marrakech, où se trouvent l’industrie, l’emploi et les banques sont dans la ville neuve, à l’extérieur. Ces remparts ont évolué avec Marrakech, accompagnant sa croissance, et construits progressivement, au long des siècles.

La nuit, les remparts sont illuminés

La nuit, les remparts sont illuminés

Une des 22 portes donnant accès à la Medina

Une des 22 portes donnant accès à la Medina

Ce sont près de 200 tours qui composent les murs de la ville rouge

Ce sont près de 200 tours qui composent les murs de la ville rouge

Histoire des remparts

Les premiers remparts furent construits au XIIème siècle à l’époque du souverain Ali Ben Youssef de la dynastie Almoravide, la dynastie régnante, pour se protéger des Almohades. Cette première fortification de Marrakech était beaucoup moins étendue qu’aujourd’hui, Marrakech n’ayant eu de cesse de grandir et de s’embellir au fil du temps. Ce rempart, fait avec l’argile locale rougeâtre, était beaucoup plus économique que si elle avait été construite en pierre, beaucoup plus dure à obtenir. Ceci n’a pas empêché certaines portes des murs d’être construites en pierre, donnant un aspect monumental à la construction.

La grande porte du palais du Roi

La grande porte du palais du Roi

Vue générale sur une des portes principale de la ville, avec au fond, la Koutoubia

Vue générale sur une des portes principale de la ville, avec au fond, la Koutoubia

Matériaux de construction

Pour un européen, habitué à voir des murailles en pierre, des forteresses médiévales, ces remparts en terre et en chaux semblent bien fragiles. D’ailleurs il n’est pas rare qu’une partie des remparts s’écroulent régulièrement, victimes des températures torrides de l’été ou des tempêtes de sable. Mais ce n’est qu’une impression! L’essentiel de la fonction défensive d’un rempart, c’est d’empêcher les ennemis de rentrer dans la ville. Avec son épaisseur, sa hauteur, c’était sûrement le moyen le plus économique d’avoir une protection, facilement et rapidement reconstructible en cas de dégâts, ce qui n’est pas le cas de la pierre. Quoiqu’il en soit, la ville est impressionnante vue de loin, avec ces murs rouges gigantesques, dominant un paysage plat.

Photos des remparts de Marrakech

Un backpacker devant le rempart, aux multiples trous

Un backpacker devant le rempart, aux multiples trous

Escalier pour aller en haut des remparts

Escalier pour aller en haut des remparts

Vue sur la ville neuve, du haut des remparts

Vue sur la ville neuve, du haut des remparts

Le nom du Boulevard El Yarmouk est directement gravé dans le mur

Le nom du Boulevard El Yarmouk est directement gravé dans le mur

Les murs sont faits de bois et surtout de terre et de chaux

Les murs sont faits de bois et surtout de terre et de chaux

Caleche passant devant les remparts

Caleche passant devant les remparts

La Koutoubia, la grande mosquée de Marrakech

La Koutoubia, la grande mosquée de Marrakech

De temps à autre, des morceaux de mur s'écroulent, mais sont tout de suite reconstruits

De temps à autre, des morceaux de mur s’écroulent, mais sont tout de suite reconstruits

On aperçoit une mosquée

On aperçoit une mosquée

Coté intérieur : une route longe les 19 kms de remparts qui entourent la medina de Marrakech

Coté intérieur : une route longe les 19 kms de remparts qui entourent la medina de Marrakech

Une porte dans le mur. On habite là, vu la poubelle juste en face…

Une porte dans le mur. On habite là, vu la poubelle juste en face…

Des palmiers décoratifs

Des palmiers décoratifs

Les cigognes élisent volontiers domicile sur les hauteurs des remparts

Les cigognes élisent volontiers domicile sur les hauteurs des remparts

Les voitures passent sans cesse sur la route autour de la Medina

Les voitures passent sans cesse sur la route autour de la Medina

Les murs sont préservés de toute dégradation architecturale ou technique moderne

Les murs sont préservés de toute dégradation architecturale ou technique moderne

Au loin, on aperçoit les montagnes de l'Atlas

Au loin, on aperçoit les montagnes de l’Atlas

La nature est abondante par certains endroits

La nature est abondante par certains endroits


Facebook

Twitter